Marge arrière

« Back to Glossary Index

Exprimée en pourcentage, la marge arrière désigne la différence entre le prix de vente initial auprès du fournisseur et le prix facturé. Considérée théoriquement comme du service, elle supporte la TVA. D’un point de vue légal, on parle désormais « d’autres avantages financiers». Ce type de marge est surtout pratiqué entre les grandes enseignes et leurs fournisseurs dans le domaine des grandes distributions. Le mode de calcul et les conditions de cette ristourne sont définis lors des négociations commerciales annuelles. De manière générale, les fournisseurs consentent à octroyer une marge arrière en échange de :
– la progression des ventes du produit
– l’atteinte d’un certain volume de vente sur une période donnée,
– la collecte de recyclage par le distributeur
– un espace de premier choix ou plus de visibilité pour le produit. À titre d’exemple, les grandes enseignes peuvent mettre le produit en tête de gondole ou lui dédier un espace conséquent dans le catalogue du magasin.
Dans la plupart des cas, les marges arrières peuvent atteindre 30 à 40 % du prix de vente initial obtenu auprès d’un fournisseur. Elles sont encadrées et limitées juridiquement pour éviter tout abus de la part des grandes enseignes sur les fournisseurs.